Les responsabilités politiques et juridiques dans la guerre chimique des années 1960 au Sud-Vietnam


Informations

Auteur(s)
 :  William Bourdon Avocat au Barreau de Paris et auprès de la Cour pénale internationale
Tran To Nga Victime de l’Agent orange, a été résistante pendant la guerre du Vietnam
Pierre Journoud Professeur d’histoire contemporaine, Université Paul Valéry Montpellier 3 - CRISES
Activité  :  Pollution environnementale par l’Agent orange et par les pesticides utilisés par les agriculteurs dans la Péninsule Indochinoise
Programme  :  PAGOPI RSS
Date  :  22 avril 2021
Langue  :  Français  
Télécharger  :  Format HD
Licence  :  Licence Creative Commons

En résumé

Citoyenne française d’origine vietnamienne, Tran To Nga a intenté, en 2014, un procès contre Mosanto et les autres firmes chimiques américaines qui ont produit et commercialisé les défoliants utilisés pendant la guerre du Vietnam, dont l’Agent orange. Elle a subi les effets délétères de la dioxine sur sa santé et celle de ses filles. Après une longue interruption, le procès a repris ; les plaidoiries, très suivies, ont été livrées le 25 janvier 2021. Le verdict est attendu le 10 mai. Soutenue par de nombreuses personnalités et associations, Tran To Nga incarne désormais le combat de centaines de milliers de victimes vietnamiennes et étrangères de la plus grande guerre chimique de l’histoire. Maître William Bourdon, son avocat principal, résumera les enjeux de ce procès historique. Il analysera la responsabilité des compagnies privées américaines, pendant et depuis la guerre. Pierre Journoud tentera de préciser celles des gouvernements des Etats-Unis et de la République du (Sud-)Vietnam dans les origines, le prolongement et la fin de la guerre chimique au Sud-Vietnam. Lien vivant entre ce passé si douloureux et un avenir porteur d’espoir, Tran To Nga apportera son témoignage unique.


© 2006 - 2021 MSHSUD.TV