PAGOPI http://www.mshsud.tv/spip.php?rubrique351 Caractérisée par des épandages massifs de défoliants à des fins militaires et par un long déni de ses conséquences, la guerre chimique conduite entre 1961 et 1974 par les états-Unis et leur allié vietnamien a contaminé plusieurs millions de personnes, essentiellement au Sud-Vietnam et, de façon beaucoup plus marginale, au Laos et au Cambodge. Par les quantités et la nature des agents chimiques utilisés, dont 65% d’agent orange, comme par l’ampleur du bilan humain et écologique, cette tragédie sans précédent dans l’histoire des guerres continue à produire des effets délétères sur les écosystèmes et les êtres humains. SPIP : 3.2.11 [24473] http://www.rssboard.org/rss-specification fr © Maison des Sciences de l'Homme de Montpellier 2006-2021 antoine.bourlier@mshsud.org (Antoine Bourlier) antoine.bourlier@mshsud.org (Antoine Bourlier) PAGOPI http://www.mshsud.tv/IMG/siteon0.png?1569595479 http://www.mshsud.tv/spip.php?rubrique351 Les effets de l'exposition à la dioxine Les dioxines sont des polluants environnementaux pouvant s’accumuler dans les tissus humains par la chaîne alimentaire. L’exposition à la TCDD, la dioxine la plus toxique, en tant que contaminant du défoliant Agent Orange, déversé durant la guerre du Vietnam, ou au cours de la catastrophe industrielle à Seveso en Italie, est associée à une augmentation de l'incidence des cancers. Cependant, l'établissement du lien de cause à effet entre l’exposition à la dioxine et la survenue des cancers est difficile à établir, d’autant que son mécanisme d’action n’est pas encore totalement élucidé. La présentation porte sur une revue bibliographique des effets de la dioxine et propose une étude pour comprendre son effet promoteur des cancers lympho-hématopoïétiques. http://www.mshsud.tv/spip.php?article1031 http://www.mshsud.tv/spip.php?article1031 Thu, 01 Jul 2021 12:00:00 +0200 Les responsabilités politiques et juridiques dans la guerre chimique des années 1960 au Sud-Vietnam Citoyenne française d’origine vietnamienne, Tran To Nga a intenté, en 2014, un procès contre Mosanto et les autres firmes chimiques américaines qui ont produit et commercialisé les défoliants utilisés pendant la guerre du Vietnam, dont l’Agent orange. Elle a subi les effets délétères de la dioxine sur sa santé et celle de ses filles. Après une longue interruption, le procès a repris ; les plaidoiries, très suivies, ont été livrées le 25 janvier 2021. Le verdict est attendu le 10 mai. Soutenue par de nombreuses personnalités et associations, Tran To Nga incarne désormais le combat de centaines de milliers de victimes vietnamiennes et étrangères de la plus grande guerre chimique de l’histoire. Maître William Bourdon, son avocat principal, résumera les enjeux de ce procès historique. Il analysera la responsabilité des compagnies privées américaines, pendant et depuis la guerre. Pierre Journoud tentera de préciser celles des gouvernements des Etats-Unis et de la République du (Sud-)Vietnam dans les origines, le prolongement et la fin de la guerre chimique au Sud-Vietnam. Lien vivant entre ce passé si douloureux et un avenir porteur d’espoir, Tran To Nga apportera son témoignage unique. http://www.mshsud.tv/spip.php?article1025 http://www.mshsud.tv/spip.php?article1025 Thu, 22 Apr 2021 12:00:00 +0200 Une approche social-écologique des usages des pesticides en lien à la santé et à la biodiversité Fin 2019, le gouvernement thaïlandais annonce l’interdiction du glyphosate sur la base d’une enquête nationale pilotée par le ministère de la Santé sur l’exposition des agriculteurs à ce pesticide. Face aux menaces de rétorsion de l’administration Trump, cette interdiction est repoussée. En 2020, le gouvernement thaïlandais annonce l’interdiction du paraquat et du chlorpyrifos, tandis que le ministère dela Santé publique continue sa campagne d’information sur les risques sanitaires liés à l’utilisation du glyphosate. Ce séminaire présente un projet collaboratif en cours mené avec les communautés et les administrations locales de Saenthong (sous-district de la province de Nan au nord de la Thaïlande)concernant : i) les usages des pesticides (cartographie participative) ii) les connaissances et attitudes sur l’utilisation, les impacts et la régulation des pesticides iii) l’exposition biologique des résidents, de lafaune domestique et sauvage au glyphosate. http://www.mshsud.tv/spip.php?article1021 http://www.mshsud.tv/spip.php?article1021 Thu, 25 Mar 2021 12:00:00 +0100 Des guerres d'hier à l'agriculture d'aujourd'hui http://www.mshsud.tv/spip.php?article1017 http://www.mshsud.tv/spip.php?article1017 Thu, 28 Jan 2021 11:30:00 +0100