Partage des données de recherche en SHS : quelles pratiques des enseignants-chercheurs ?


Informations

Auteur(s)
 :  Alexandre Serres Maître de conférences en Sciences de l’Information et de la Communication à l’Université Rennes 2 et co-responsable de l’URFIST de Rennes
Activité  :  Neuvième séminaire
Événement  :  NumeRev RSS
Lieu  :  MSH Sud, site Saint-Charles 2, Montpellier
Date  :  16 octobre 2018
Langue  :  Français  
Télécharger  :  Format HD
Licence  :  Licence Creative Commons

En résumé

Si le partage des données de recherche est devenu en quelques années à la fois un nouvel enjeu essentiel dans le paysage scientifique, l’objet de discours d’incitation, voire une obligation institutionnelle, il se heurte également, chez de nombreux enseignants-chercheurs, à des réticences parfois fortes, à une certaine inertie des pratiques, à la méconnaissance des outils et infrastructures. Et ce, particulièrement en SHS, où la question des données de recherche (leur définition, leur épistémologie, etc.) ne va pas de soi et pose de nombreux problèmes.
En nous appuyant sur les résultats de l’enquête menée en 2017 à l’Université Rennes 2 (voir les résultats sur HAL), nous reviendrons sur cette complexité des données propre aux SHS et nous tâcherons de cerner les principales réticences des chercheurs devant l’ouverture de leurs données, qu’il s’agisse des contraintes juridiques, de certaines objections scientifiques, de la diversité des facteurs disciplinaires, des représentations négatives du partage, du poids des écosystèmes traditionnels de publication, etc. Au rebours des discours d’injonction, il s’agit de prendre réellement en compte les objections, fondées ou non, des chercheurs. Cette question des réticences face au partage des données sera posée également au regard d’une culture de l’information scientifique, qui reste à définir, et des diverses compétences nécessaires, très inégalement réparties.

Alexandre Serres est maître de conférences en Sciences de l’Information et de la Communication à l’Université Rennes 2 et co-responsable de l’URFIST de Rennes. Ses recherches portent sur la question de l’évaluation de l’information, les cultures de l’information, la didactique de l’information et la formation des étudiants à la culture informationnelle. Il s’intéresse également aux Humanités Numériques, à la question des traces et des outils numériques dans la recherche en SHS, aux évolutions de l’information scientifique. Il a coordonné l’enquête sur les données de recherche en SHS à l’Université Rennes 2.
Membre de l’Equipe d’Accueil PREFics, fondateur et animateur du GRCDI (Groupe de Recherche sur les Cultures et la Didactique de l’Information) ; membre du projet ANR Translit (2012-2016).
Référent à l’intégrité scientifique de l’Université Rennes 2, depuis le 1er janvier 2018.

Liste complète des publications dans la fiche personnelle, sur le site de l’Université Rennes 2.


© 2006 - 2018 MSHSUD.TV