Féminiser la langue française ou revenir sur sa masculinisation ?


Informations

Auteur(s)
 :  Éliane Viennot Professeure de littérature à l’Université Jean Monnet (Saint-Étienne) et membre de l’Institut universitaire de France
Corinne Saminadayar-Perrin Professeure de littérature française à l’Université Paul-Valéry Montpellier
Thème  :  Saison 6 : (R)évolution(s)
Agora des Savoirs  :  Saison 6 : (R)évolution(s) RSS
Lieu  :  Centre Rabelais, Montpellier
Date  :  26 novembre 2014
Langue  :  Français  
Télécharger  :  Format SD - Format HD
Licence  :  Licence Creative Commons

En résumé

La plupart des initiatives visant à infléchir la langue française pour rendre plus visibles ou plus audibles les mots et les tournures qui représentent les femmes prônent sa « féminisation ». Et la plupart des personnes ou des institutions qui s’y refusent dénoncent ces initiatives comme contraires au fonctionnement de la langue et venues d’une confusion entre le domaine de la grammaire et celui de la société.

Ce désaccord très idéologique repose sur une méconnaissance de l’histoire du français. L’origine et les usages de cette langue l’avaient en effet conduite à des traitements quasi égalitaires des deux sexes, jusqu’à ce que des intellectuels clairement opposés à l’égalité entreprennent de la masculiniser. Effort laborieux : de préconisations en interdictions, il leur a fallu batailler jusqu’au beau milieu du XIXe siècle pour aboutir au résultat que nous connaissons. Un résultat partiel, toujours mis en échec par le fonctionnement organique du français, toujours objet de polémiques… et qu’il ne tient qu’à nous d’annuler.

Éliane Viennot a publié dans ce domaine une quinzaine de volumes et fondé la Société internationale pour l’étude des femmes de l’Ancien Régime (SIEFAR).


© 2006 - 2017 MSHSUD.TV