J comme Jardins potagers


Informations

Auteur(s)
 :  Florent Quellier Maître de conférences en histoire moderne à l’université François-Rabelais, Tours
Michel Chauvet Agronome et ethnobotaniste, INRA Montpellier
Thème  :  Saison 5 : un abécédaire de A à Z
Agora des Savoirs  :  Saison 5 : un abécédaire de A à Z RSS
Lieu  :  MSH-M, Montpellier, France
Date  :  22 janvier 2014
Langue  :  Français  
Télécharger  :  Format SD - Format HD
Licence  :  Licence Creative Commons

En résumé

L’histoire d’une société par ses jardins potagers

Le jardin potager n’a pas la place de choix qu’il devrait avoir dans nos livres d’histoire. Alors qu’il existe une multitude d’ouvrages sur les jardins exclusivement d’agrément, le potager, un jardin ordinaire vécu quotidiennement, est grandement ignoré, voire mésestimé. Il serait par définition l’espace d’une culture routinière, casanière, non innovante, pire, un archaïsme dans une économie de marché. Et pourtant, la longue histoire du potager est tout autre. Elle est avant tout celle de la modernité, ne serait-ce que par l’acclimatation, l’hybridation et la sélection des plantes. Jardin du quotidien, d’aucuns diraient trivial, destiné à produire les légumes du pot, le potager nous plonge de fait au cœur du fonctionnement d’une société, de ses réussites techniques, de ses peurs et de ses aspirations, de ses imaginaires enfin, de la pauvreté longtemps associée aux légumes à l’excellence sociale des primeurs. Qu’il soit de curé, ouvrier ou de quartier, le jardin potager est manifeste d’un rapport au monde, d’un ordre social réel ou souhaité. Derrière les plates-bandes de choux, de salades et de carottes, l’humble potager répond à des enjeux économiques, sociaux et politiques majeurs, exacerbés lors des crises et des conflits. A ces enjeux historiques, le monde occidental actuel ajoute la question du patrimoine et des espaces récréatifs, sans oublier les préoccupations environnementales. D’ailleurs, entre éco-citoyenneté, développement durable et redécouverte des circuits courts d’approvisionnement, le potager semble bien avoir été ré-enchanté en ce début de XXIe siècle.

Florent Quellier a dernièrement publié La Table des Français, une histoire culturelle, XVe – début XIXe siècle, 2007, rééditée en 2013, et, aux éditions Armand Colin, Gourmandise, histoire d’un péché capital, 2010, livre traduit en cinq langues et lauréat du prix Jean Trémolières 2010, et Histoire du jardin potager (2012)


© 2006 - 2017 MSHSUD.TV