L’Apocalypse Joyeuse : une histoire du risque technologique


Informations

Auteur(s)
 :  Jean-Baptiste Fressoz Historien des sciences, des techniques et de l’environnement, Maître de conférences à Imperial College, Londres
Thème  :  Conférences 2012-2013
Agora des Savoirs  :  Saison 4 : Usages des savoirs et des sciences RSS
Lieu  :  Centre Rabelais, Montpellier
Date  :  3 avril 2013
Langue  :  Français  
Télécharger  :  Format HD
Licence  :  Licence Creative Commons

En résumé

Un chiasme curieux caractérise notre société libérale et technologique : d’un côté nous transformons radicalement la nature quand de l’autre nous proclamons l’impossibilité de modifier la société. Le libéralisme combine une acceptation supposément réaliste des buts humains et de l’organisation sociale tels qu’ils sont, avec un projet utopique de maîtrise et de transformation du monde. Lorsqu’en 1992, au Sommet de la terre de Rio, George Bush père déclarait : « le mode de vie américain n’est pas négociable », cela impliquait que la nature et sa préservation l’étaient.
Comment ce chiasme destructeur s’est-il établi à partir de la fin du XVIIIe ? « Le siècle du progrès » n’a jamais été simplement technophile. L’histoire du risque technologique qu’il présente n’est pas l’histoire d’une prise de conscience, mais l’histoire de la production scientifique et politique d’une certaine inconscience modernisatrice.

Jean-Baptiste Fressoz est l’auteur de
L’apocalypse joyeuse : une histoire
du risque technologique
(Seuil).


© 2006 - 2017 MSHSUD.TV